Une question ?

Bourdaine

Bourdaine

Frangula alnus
Ecorce de la tige et des branches

  • Description :
    La bourdaine est assez commune dans les bois humides, les zones marécageuses, les taillis de toute l'Europe occidentale et centrale jusqu'aux régions les plus occidentales de l'Asie. La bourdaine provient essentiellement des pays de l'Europe de l'Est. Les feuilles de ce petit arbre sont alternes, ovales ; leurs nervures secondaires sont parallèles et incurvées sur le bord du limbe. Les fleurs, petites, blanc verdâtre, sont disposées en bouquet à l'aisselle des feuilles. Le fruit est une petite drupe rouge puis noire à maturité.
  • Usages :
    L'écorce de bourdaine est utilisée sous forme de poudre ou de tisanes pour le traitement symptomatique de la constipation occasionnelle. Elle est utilisée seule ou associée à d'autres végétaux aux propriétés complémentaires (cholérétiques, laxatifs mécaniques, spasmolytiques) dans diverses spécialités. La dose journalière usuelle recommandée est de 10 à 30 mg de glucofranguline (dose à diminuer en cas d'association).

  • Composants :
    La bourdaine est constituée par l’écorce séchée, entière ou fragmentée, de la tige et des branches de R. frangula. Elle contient au minimum 7,0 % de glucofrangulines, exprimées en glucofranguline A. L’écorce se présente en fragments cintrés, généralement d’une épaisseur de 0,5 mm à 2 mm. La surface externe, d’un brun-gris ou brun foncé, est ridée longitudinalement et recouverte de nombreuses lenticelles grisâtres, étirées transversalement ; elle se colore en rouge par addition d’alcalis. La cassure est courte, mais fibreuse au niveau de la face interne. La poudre est jaunâtre à brun-rouge. Au microscope, elle présente de nombreuses fibres libériennes, partiellement lignifiées, groupées et accompagnées de tubes oxalifères à prismes. La poudre ne contient pas de cellules scléreuses. Un extrait hydro-alcoolique de bourdaine, analysé en CCM, ne doit pas contenir d'anthrones (révélables par la p-nitrosodiméthylaniline) ni présenter les fluorescences caractéristiques d'autres espèces du genre. La teneur en dérivés hydroxyanthracéniques est déterminée colorimétriquement.

Faire défiler