Quelques astuces pour bien vivre votre syndrome prémenstruel :

Quelques astuces pour bien vivre votre syndrome prémenstruel :

2230
2
PARTAGER
Jusqu'à -25% sur dès 2 unités identiques Fenioux

Le syndrome prémenstruel

Quand l’orchestre des hormones féminines fait fausse note…

L’activité génitale de la femme qui débute à la puberté pour se terminer à la ménopause est rythmée par la succession de cycles d’environ 28 jours. La similitude avec le cycle lunaire est apparue aux femmes (et aux hommes) dès l’aube de l’humanité. D’où le terme de cycle menstruel pour rappeler qu’il dure le temps d’un mois lunaire, et non d’un mois ramené à 30 ou 31 jours pour les commodités du calendrier grégorien et correspondant ainsi au soleil.

Le cycle est rythmé par la grande horloge biologique de l’hypothalamus. Et c’est par son prolongement glandulaire (l’hypophyse) que cette horloge va tout orchestrer en suscitant les secrétions hormonales. Les œstrogènes sont synthétisées par les ovaires et la progestérone par le corps jaune, une glande endocrine qui se développe dans l’ovaire après l’ovulation puis est évacuée avec les règles.

Le syndrome prémenstruel est un dérèglement de ce bel orchestre. Le corps jaune secrète mal sa progestérone. Il y a comparativement trop d’œstrogènes, ce qui entraîne une multitude de conséquences que les femmes connaissent bien : tensions douloureuses dans les seins, troubles de l’humeur, règles rapprochées et longues ou au contraire en retard, règles abondantes et douloureuses, etc.

Les solutions aroma

Les huiles essentielles de basilic et estragon sont un rééquilibrant extrêmement efficace de ces syndromes prémenstruels. Le cyprès et le persil permettent aussi de traiter ces problèmes.

L’huile essentielle de sauge est indiquée dans les cas difficiles de règles très en retard. Elle contient des œstrogènes et ne convient pas en cas de règles abondantes. Elle est contre-indiquée en cas d’antécédent de cancer du sein ou de cancer hormono-dépendant.

Les sports qui font du bien

Il est maintenant bien avéré qu’un certain nombre de sports ou activités physiques ont un rôle très positif pour améliorer les problèmes de règles. Ce sont tous les sports qui œuvrent dans un sens d’ancrage au sol et de travail sur l’énergie du ventre : Aïkido , Karaté, Penchak Silat , Tai Chi Shuan, Qi jong, mais aussi tennis et tennis de table ainsi que danse africaine. Leur pratique régulière (et douce !) va tonifier le vide énergétique du bas du corps qui favorise ces « dysménorrhées ».

Votre ordonnance

Systématiquement : cure d’huile d’onagre en gélules à raison d’1 gélule par jour du 5e au 25e jour et « non stop » si on n’a plus de repaires.

Si les règles sont douloureuses : 1 goutte HE basilic + 1 goutte HE estragon en application sur le bas du ventre, dans la deuxième partie du cycle (à partir du 14e jour) + 1 goutte HE persil si les règles sont en retard.

Si les règles viennent difficilement et sont très peu abondantes : 1 goutte HE cyprès + 1 goutte HE persil en application sur le bas du ventre tous les jours à partir du 14e jour et jusqu’à l’apparition des règles suivantes.

Si les règles sont très en retard (cas difficiles) : 1 goutte HE sauge, tous les jours jusqu’aux règles. On massera la région autour de l’ombilic et le milieu du front.

Le basilic

Nom latin : Ocymum basilicum

Famille des Labiées

Il en existe environ 150 variétés se distinguant par la forme et la taille des feuilles, mais aussi par leur saveur et leur arôme, plus ou moins anisé et plus ou moins poivré. En Provence, on l’appelle aussi le pistou car il est l’ingrédient essentiel (avec l’ail) des préparations au pistou (soupe, sauce).

Sa composition se rapproche un peu de celle de l’estragon (il contient de l’estragol) et on retrouve cette saveur anisée dans les deux plantes.

L’huile essentielle de basilic agit comme stimulant du système nerveux et des glandes surrénales.

Par cette action surrénalienne, il stimule toutes les glandes via l’hypophyse.

Il est aussi anti-spasmodique et est un bon antiseptique intestinal.

On l’utilise pour calmer l’anxiété, ainsi que pour venir à bout de l’insomnie.

Il est aussi défatiguant (action surrénalienne), digestif et anti-migraineux.

Sa grande action gynécologique est de faire revenir les règles difficiles en régularisant les flux hormonaux, et en évitant les douleurs des règles (dysménorrhées).

Traitement classique

Le traitement classique repose sur la progestérone. En effet, un apport médicamenteux de progestérone va rééquilibrer les deux hormones. Ainsi, il n’y aura plus d’excès relatif en folliculine et le tableau se verra amélioré. Hélas, les médicaments à base de progestérone ont quelques inconvénients, en particulier une certaine prise de poids.

Soigner le syndrome prémenstruel par les plantes

Beaucoup de plantes pourront être utiles. L’onagre est une des plantes principales. Mais l’action hormonale de la sauge est très utile. L’armoise agit surtout et de façon très nette sur les douleurs et les spasmes. L’achillée millefeuille agit sur les règles douloureuses et irrégulières. C’est une plante régulatrice très intéressante. Elle soigne aussi le prurit vulvaire et avait jadis la réputation de faire renaître la virginité (tout un programme !).

Se réconcilier avec son corps

Tous ces troubles ont une bien fâcheuse tendance à vous faire détester votre corps, soit de l’intérieur, par les sensations négatives qu’il vous envoie, soit de l’extérieur par l’image que ce satané miroir vous assène. Une pratique sportive ou artistique permet souvent de retrouver le corps comme un lieu de plaisir et non plus de souffrance. La danse et les activités gymniques (aqua gym, aérobic) associent leur côté sportif à leur côté esthétique. Parvenir à se retrouver belle dans le mouvement et percevoir le plaisir physique du geste beau sont des moyens souvent très utiles à ne pas négliger.

L’onagre

Nom latin : Oenothera biennis

Famille des Onagracées

L’onagre ou jambon des jardiniers ou encore raiponce rouge et même primevère du soir est originaire d’Amérique du Nord. On la trouve sur les chemins et on la reconnaît à ses fleurs jaunes qui s’ouvrent le soir. C’est son huile qui a des propriétés intéressantes. Elle est obtenue par première pression à froid afin de conserver la pureté des principes actifs. Parmi ceux-ci l’acide gamma-linolénique qui régularise les hormones de la femme, en particulier en s’opposant à la sécrétion de prolactine (hormone de la femme allaitante) qui est responsable des tensions douloureuses des seins.

Votre ordonnance phyto

Dans tous les cas, huile d’onagre, 1 gélule matin, midi et soir du 15e au 25e jour et tous les jours « non stop » si l’irrégularité vous a fait perdre vos repères.

Ajoutez 1 gélule 3 fois par jour de sauge si les règles sont abondantes et hémorragiques.

Ajoutez 1 gélule d’armoise matin, midi et soir, en cas de règles douloureuses, soit durant les dix jours qui précèdent ou les jours douloureux simplement.

Du côté des oligo

Zinc – Cuivre

Utilisé comme modificateur de terrain, en particulier au cours des troubles fonctionnels de la puberté, de la ménopause et au cours du syndrome prémenstruel.

Cette association de deux oligoéléments majeurs, stimule l’hypophyse, véritable régulateur endocrinien de la sphère hypophyso-génitale, ce qui explique son emploi à la puberté, comme en cas de retard pubertaire, et à la ménopause ou lors de troubles des règles, par action ovarienne.

Du côté des vitamines

Le syndrome prémenstruel touche une femme sur trois entre 30 et 40 ans.

Il apparaît le plus souvent dans la semaine précédent les règles et se manifeste par des ballonnements, de l’irritabilité, de l’anxiété et de la fatigue.

La vitamine B6 a permis dans de nombreuses études de soulager les femmes qui se plaignent de syndrome prémenstruel.

Elle est d’autant plus efficace qu’elle est associée à un supplément en magnésium ou à une alimentation riche en magnésium.

Mais il ne faut pas prendre des doses élevées de vitamine B6 (pas plus de 25mg/jour) sur de longues périodes sans suivi médical, car elle peut entraîner des neuropathies.

2 COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE

Trouvez le nombre : * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.