Quand les articulations s’usent tout simplement

Quand les articulations s’usent tout simplement

699
1
PARTAGER
Jusqu'à -25% sur dès 2 unités identiques Fenioux

L’arthrose est un rhumatisme chronique qui touche 17 % de la population française. Elle est étroitement liée à l’âge : après 65 ans, plus d’une personne sur deux en souffre.

L’arthrose est due à la destruction progressive du cartilage des articulations. Lorsque le cartilage perd la souplesse et l’élasticité qui lui permettent d’assurer le bon fonctionnement des articulations, le mécanisme se grippe. L’épaisseur de cartilage qui recouvre les extrémités des os au niveau des articulations diminue et ne permet plus d’amortir le frottement des os entre eux. Pour illustrer le cas de l’arthrose, on peut prendre l’exemple d’un genou atteint. Mais il en va de même pour toutes les articulations très mobiles comme celles de la hanche ou des doigts. Dans tous les cas, lorsque le cartilage est érodé par l’arthrose, il ne parvient plus à protéger les articulations.

L’érosion progressive du cartilage

L’érosion du cartilage commence bien avant que les premières douleurs n’apparaissent. En plus de s’éroder, le cartilage s’use, se fissure, devient plus mou et craque; l’articulation atteinte est alors de plus en plus douloureuse. L’os est progressivement abîmé par les frottements qu’il subit directement. Le corps dispose de moyens de défense : les cellules constructrices, les chondrocytes, vont essayer de produire du cartilage afin de compenser ce qui a été perdu. Mais hélas le plus souvent c’est insuffisant et le cartilage continue à s’éroder. Les tentatives de répartition se traduisent alors par des petites excroissances osseuses qui déforment l’articulation : ce sont les fameux “becs de perroquet” ou ostéophytes, encore appelés éperons osseux. C’est à ce stade que l’inflammation survient généralement. Dans les cas les plus graves, le cartilage disparaît totalement.

Les articulations cibles de l’arthrose

L’arthrose n’atteint la cheville, le coude, le poignet que lorsque ces articulations ont subi un choc. Elle touche principalement les genoux, les hanches et les vertèbres. Pour une simple raison de poids : ce sont les poids d’appui sur lesquels le corps repose.

Les genoux

C’est l’articulation préférée de l’arthrose ! Il n’y a souvent aucun symptôme : l’arthrose est alors diagnostiquée par hasard ou lorsque l’articulation se bloque. Mais dans la majorité des cas, la douleur, variable, capricieuse, minime au début, devient de plus en plus gênante. Elle est le plus souvent localisée sur le devant du genou et descend vers le bas à cause de l’altération progressive de l’articulation entre les os de la jambe (tibia et fibula) et la rotule. Monter ou descendre des escaliers, marcher longtemps assis, tout devient une épreuve. Au contraire, la marche à plat est indolore. Attention, une douleur au genou peut avoir pour origine… la hanche. Celle-ci doit toujours être examinée lors d’une plainte.

Les hanches

À chaque pas, les hanches supportent la totalité de notre poids. La douleur est généralement située au pli de l’aine, la région qui relie la cuisse et le tronc, parfois sur le côté extérieur ou dans la fesse. Elle peut descendre le long de la cuisse, atteignant le genou. La marche, les mouvements de rotation font mal; il devient difficile de mettre ses chaussettes, d’enfiler son collant ou de se pencher pour se laver les pieds. Chez une  personne sur dix, l’arthrose de la hanche n’évolue pas : la douleur reste mais l’articulation continue à fonctionner. Quand la détérioration du cartilage est extrême, il faut recourir à une prothèse (c’est le cas après une dizaine d’années en moyenne). Très souvent, l’arthrose atteint aussi la deuxième hanche.

Les vertèbres

Toutes les vertèbres peuvent être touchées, mais les cervicales et les lombaires sont le plus atteintes. C’est le disque qui relie chaque vertèbre afin de faciliter les mouvements et d’absorber les chocs, qui souffre. En effet, on porte trop souvent des objets lourds sans faire attention à son dos. À la longue, cette articulation aussi s’use et provoque des douleurs. De plus, les vertèbres se remanient pour s’adapter et les nerfs sortant de la colonne vertébrale sont souvent comprimés et donc source de nouvelles douleurs. Et voici que l’on parle du mal de dos comme mal du siècle. Une expression sans doute exagérée mais qui traduit une réalité ! Il faut bien avouer que le dos, constamment sollicité, est mis à rude épreuves. Et nous ne prenons absolument pas soin de lui. Qui se tient toujours droit ? Qui fait attention à bouger lentement, à ne pas rester trop longtemps dans une mauvaise position ? Ou encore à dormir sur le côté, un genou plié ? La pratique d’une activité physique régulière permet de développer les muscles du dos, ainsi que les abdominaux : ils aident à se tenir droit et à minimiser le rôle du dos.

Les principaux facteurs de risque :

  • L’âge
  • Le sexe (les femmes sont plus touchées)
  • L’hérédité
  • Les chocs et traumatismes articulaires
  • Le surpoids et l’obésité
  • Les mauvaises positions et les charges lourdes
  • Les maladies inflammatoires
Les solutions Espritphyto
MONAPHARM - COLARTHROGEN (COLLAGÈNE ET ACIDE HYALURONIQUE) - 1 MOIS Espritphyto - Pack Douleurs Articulaires Fenioux - LithoHarpagophytum - 540 Gélules
MONAPHARM – COLARTHROGEN (COLLAGÈNE ET ACIDE HYALURONIQUE) – 1 MOIS ESPRITPHYTO – PACK DOULEURS ARTICULAIRES FENIOUX – LITHOHARPAGOPHYTUM – 540 GÉLULES
Colarthrogen favorise la régénération des tissus et le bon fonctionnement des articulations. Il soulage les douleurs et affections articulaires, ainsi que les douleurs des rhumatismes et les tendinites chroniques ou aiguës et freine leur apparition. Le Pack comprend trois compléments alimentaires pour les personnes désireuses de retrouver un confort articulaire en améliorant leur souplesse et en diminuant la douleur des articulations. Ils permettent de favoriser la reminéralisation des os pour améliorer leur résistance. L’harpagophytum aide à maintenir la santé des articulations et permet de soutenir la souplesse articulaire. Le lithotamne possède une action à visée reminéralisante du squelette osseux et
réduit les effets des anti-inflammatoires.

1 commentaire

  1. […] Ce médicaments est indiqué pour les personnes âgées qui voient leur mobilité évoluer avec l’âge, et qui souhaite prévenir la détérioration de celle-ci.  Il est indiqué chez les sportifs pratiquant une activité physique intensive et qui mettent à rude épreuve leurs articulations; ainsi Flexofytol les aidera à les préserver. Il est indiqué chez les personnes qui ont un travail qui exige une activité physique intensive ou répétitive, qui voient leurs articulations s’affaiblir plus vite que la normal. […]

LAISSER UNE RÉPONSE

Trouvez le nombre : * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.