Les cancers de la peau

Les cancers de la peau

591
2
PARTAGER
Jusqu'à -25% sur dès 2 unités identiques Herboristerie de Paris

La peau peut produire deux grands types de tumeurs malignes : les carcinomes et les mélanomes. Tous deux sont en augmentation régulière et les expositions au soleil sont des facteurs de risque communs. Contrairement à une idée répandue, ces tumeurs ne provoquent aucune douleurs au début ce qui ne facilite pas un dépistage précoce. Dans les deux cas le traitement est chirurgical.

Les carcinomes

Le terme générique de carcinomes désigne tous les types de tumeurs malignes qui se développent aux dépens des tissus épithéliaux. Les carcinomes cutanés se développent au niveau des kératinocytes. Il en existe deux sortes.

  • Les carcinomes baso-cellulaires

Ce sont les tumeurs les plus fréquentes (2/3 des cas) : elles touchent chaque années 70 personnes pour 100 000 habitants. Elles ne surviennent pas sur une lésion pré-cancéreuse préexistante. Elles concernent surtout les personnes de plus de 50 ans (maximum entre 45 et 60 ans), quel que soit le sexe. Le cancer baso-cellulaire touche surtout le visage (base du nez, derrière les oreilles, quadrant interne de l’orbite). L’évolution est lente et locale (pas de métastases). Le pronostic est bon.

  • Les carcinomes spino-cellulaires ou épidermoïdes

Ces tumeurs sont moins fréquentes (1/3 des cas) et touchent deux fois plus les hommes que les femmes (10 à 20 hommes pour 100 000 hommes par an et 5 à 10 femmes pour 100 000 femmes par an). Elles surviennent plus tard, après 60 ans. Ces tumeurs surviennent souvent sur une lésion pré-cancéreuse préexistante comme les tâches séniles, les cicatrices de brûlures, les plaies chroniques, les ulcères de jambe chroniques, les lésions des muqueuses à HPV (Human Papillomavirus). Le pronostic est plus réservé s’il n’est pas dépisté assez tôt, avec risques de métastases ganglionnaires ou à distance).

Les mélanomes

Ces tumeurs cancéreuses se développent au niveau des mélanocytes, les cellules qui fabriquent le pigment de la peau. Elles se déclarent à tout âge, sauf chez les enfants. Le nombre de nouveaux cas de mélanomes fait plus que doubler tous les dix ans. En France, on évalue entre 6 000 et 7 000 nouveaux cas par an. Généralement, les mélanomes ne surviennent pas sur une lésion pré-existante; occasionnellement ils se développent sur un grain de beauté qui change  d’aspect (forme, couleur). Le pronostic est plus réservé s’il n’est pas dépisté assez tôt, avec risques de métastases (ganglionnaires ou à distance). Les mélanomes affectent plutôt les membres inférieures chez les femmes, le torse et le dos chez les hommes.

Pourquoi les cancers augmentent-ils ?

Plusieurs facteurs de risques sont incriminés dans l’augmentation importante des cancers cutanés que connaissent les pays occidentaux depuis deux décennies. Au premier rang, le soleil :

  • Les expositions reçues dans l’enfance augmentent le risque de mélanomes.
  • Les expositions intenses et intermittentes (loisirs, voyages, vacances) augmentent les risque de mélanomes et carcinomes baso-celulaires.
  • Les expositions chroniques et cumulatives (agriculteurs marins et professionnels du bâtiment) augmentent le risque de tous cancers cutanés.

L’augmentation des cancers cutanés est également liée à l’amélioration de l’espérance de vie. 53 % des personnes qui décèdent d’un cancer cutané sont âgées de plus de 65 ans. Les HPV (Human Papillomavirus), déjà en cause dans les cancers génitaux, seraient également incriminés dans les cancers spino-cellulaires.

Évolution et traitements

Les traitements ont progressé. Pour le mélanome, en 1979, 58 % des hommes et 74 % des femmes étaient en vie cinq ans après le diagnostic. En 1993, le pourcentage est passé à 80 % quel que soit le sexe.

Les cancers de la peau en chiffres :

Les cancers de la peau sont les cancers les plus fréquents et ceux qui augmentent le plus (avec le cancer du poumon) : environ 60 000 carcinomes sont diagnostiqués chaque année en France.

2 COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE

Trouvez le nombre : * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.