La rhinite allergique : Rhume des foins

La rhinite allergique : Rhume des foins

408
0
PARTAGER

La rhinite allergique peut être saisonnière ou annuelle. Dans le cas où elle est saisonnière, les symptômes de l’allergie se manifestent souvent à partir du printemps et durent généralement jusqu’à la fin de l’été. Même si les symptômes se rapprochent de ceux du rhume, la cause de cette forme de rhinite n’est pas d’origine bactérienne ou virale. 

Les symptômes de la rhinite allergique ?

Les symptômes de la rhinite allergique sont très proche de ceux du rhume, ce qui pait induire de nombreuses personnes en erreurs et ne se rendent pas compte qu’elles sont en réalité allergiques.

La rhinite allergique se manifeste par le déclenchement d’une réponse du système immunitaire de la personne sensibilisée, en présence de l’allergène. Ce sont les lymphocytes basophiles qui vont libérer de l’histamine suite à l’intrusion. Cette histamine déclenche la réaction inflammatoire, ce qui provoque une inflammation des muqueuses respiratoires (nez, gorge), et des yeux. L’allergie se manifeste par un écoulement constant et clair du nez, des maux de tête, des éternuements, des yeux rouges et larmoyants, une toux.

Rhinite allergique: quels sont les allergènes responsables ?

Les allergènes responsables de la rhinite allergique sont nombreux. Les allergènes responsables pour la rhinite allergique annuelle dîtes rhinite persistante, sont souvent les acariens, les poils d’animaux et produits plus ou moins chimiques (parum, produits d’entretien…).

Pour la rhinite allergique saisonnière il existe de nombreux allergènes responsables, de plus la saison dépend de l’allergène. Le plus souvent ce type d’allergie est due à du pollen. Les allergies saisonnières se manifestes le plus souvent au printemps, mais cela dépend aussi des régions. En effet l’allergie due au pollen de l’Aulne apparaît entre Janvier et Mars avec un pic en Février dans la région Sud-Est en France; alors qu’en Rhône-Alpes l’allergie due à ce pollen apparait entre Mars et Mai avec un pic en Avril.

Les solutions Espritphyto
SANTÉ VERTE - POLANINE - 30 COMPRIMÉS PURESSENTIEL - BAIN-DOUCHE AUX 19 HUILES ESSENTIELLES - RESPIRATION - 100 ML FENIOUX - RESPILIBRE - 60 COMPRIMÉS
SANTÉ VERTE – POLANINE – 30 COMPRIMÉS PURESSENTIEL – BAIN-DOUCHE AUX 19 HUILES ESSENTIELLES – RESPIRATION – 100 ML FENIOUX – RESPILIBRE – 60 COMPRIMÉS
L’arrivée du Printemps est toujours une période agréable durant laquelle nous recommençons à profiter de nombreuses activités en plein air. Néanmoins, pour des millions de personnes cette période est un réel combat contre les soucis d’allergies printanières. Ce bain 100% naturel contient des huiles essentielles aux vertus antiseptiques, assainissantes, antibactériennes et apaisantes favorisant naturellement le bien-être respiratoire et renforçant les défenses naturelles. Les Laboratoires Fenioux ont élaboré Respilibre, un Complément Alimentaire associant de l’homogénat d’œuf de caille et du zinc. Le zinc est un nutriment qui contribue au fonctionnement normal du système immunitaire.

Rhinite allergique: Diagnostic et complication.

Le diagnostic se fait dans un premier temps en relevant les symptômes vus précédemment. Par la suite le médecin traitant peut diriger le patient vers un allergologue qui devra déterminer l’allergène responsable de la maladie. L’allergologue va alors tester la réaction de votre système immunitaire en présence de différents allergènes connus pour être impliqués dans ce type de maladie. Il dépose ainsi sur la peau une goutte de solution contentant un allergène donné, puis pique la peau avec une égaille pour faire pénétré l’allergène. Après 20 minutes si un gonflement est observé alors le patient est allergique à cet allergène.

Dans certains cas où la personne est très sensible à un allergène, et dans le cas où elle vit dans un milieu humaine en présence d’une forte quantité de cet allergène, de l’allergène peut se déposer sur sa peau et provoquer une poussée d’urticaire.

Les traitements de la rhinite allergique

Avant tout le médecin va prescrire un anti-histaminique pour freiner la réaction inflammatoire et soulager les symptômes. Le patient peut prendre en plus des gouttes pour les yeux et un décongestionnant pour le nez. Une désensibilisation de la personne est possible, dans ce cas il faut que l’organisme du patient s’habitue à la présence de l’allergène, et puisse le tolérer. Pour se faire on réalise des injections de doses contrôlées, ou on pressait une solution à prendre ou des comprimés contenant l’allergène.

SANS COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE

Trouvez le nombre : * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.