Déodorants aux sels d’aluminium et cancer du sein : les preuves s’accumulent

Déodorants aux sels d’aluminium et cancer du sein : les preuves s’accumulent

1733
0
PARTAGER
Jusqu'à -25% sur dès 2 unités identiques Fenioux

Dangereux pour la santé et accusés de nombreux maux, les sels d’aluminium contenus dans les déodorants et anti-transpirants sont accusés de favoriser l’apparition du cancer du sein.

Une pénétration avérée 

Plus personne n’ose le contester : les sels d’aluminium contenus dans les déodorants et anti-transpirants traversent la barrière cutanée avec d’autant plus de facilité que la peau est rasée ou blessée (après épilation, par exemple).

Le danger est encore considérablement accru en cas d’utilisation régulière de ces produits : quotidienne ou biquotidienne, par exemple.

Sels d’aluminium et cancer du sein : la controverse

Les sels d’aluminium contenus dans les déodorants et anti-transpirants sont « fortement soupçonnés » de favoriser l’apparition du cancer du sein.

Une inquiétude rapidement balayée par les industriels du secteur qui ne manquent pas de s’appuyer sur toute une série de tests… dont les résultats sont pourtant rapidement battus en brèche par d’autres études menées de manière objective et indépendante.

Des preuves scientifiques

Ainsi, par exemple, une étude de biologie cellulaire conduite par des chercheurs de l’Université de Genève (UNIGE) et financée principalement par la Fondation Meyer, la Ligue genevoise contre le cancer et la Fondation pour la lutte contre le cancer et pour des recherches médico-biologiques, et dont les résultats ont été publiés dans la revue  scientifique « Journal of Applied Toxicology », met en lumière les effets néfastes des sels d’aluminium (chlorhydrate d’aluminium et chlorure d’aluminium), présents dans les déodorants classiques sur les cellules mammaires humaines in vitro.

Cette étude conteste sur base scientifique rigoureuse l’innocuité de ces sels sur les cellules mammaires. Entre autres, des modèles de cellules épithéliales mammaires humaines normales ont, au cours de cette étude, été mis en culture dans un environnement contenant des doses de sels d’aluminium 1.500 à 100.000 fois inférieures à celles présentes dans les déodorants classiques. Après plusieurs semaines, les chercheurs ont constaté que les sels d’aluminium ont des effets  nocifs sur les cellules mammaires et entraînent un comportement anormal, qui correspond aux premières phases de transformation maligne des cellules.

Les solutions Espritphyto
PLANTE SYSTEM - LES SOINS BIO - DÉODORANT DOUCEUR - MANGUE, PAPAYE ALPEN - LES SECRETS D'UNE BELLE PEAU Bisphénol A, sels d'aluminium, dangers et précautions
PLANTE SYSTEM – LES SOINS BIO – DÉODORANT DOUCEUR – MANGUE, PAPAYE ALPEN – LES SECRETS D’UNE BELLE PEAU Bisphénol A, sels d’aluminium,
dangers et précautions
Sans sels d’aluminium, ce Déodorant Douceur Bio purifie et assainit votre peau tout au long de la journée. L’ouvrage indispensable pour une peau resplendissante. Le Dr Danielle Vautrin a recensé pour vous tous les “complices beauté” de votre épiderme pour une peau parfaite.
Défenseur de la vie au naturel aussi bien dans sa maison que dans son jardin, Philippe Chavanne est l’auteur de nombreux ouvrages sur la cuisine-santé ou le bien-être au naturel.

SANS COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE

Trouvez le nombre : * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.