Abaisser son taux de cholestérol naturellement, c’est possible !

Abaisser son taux de cholestérol naturellement, c’est possible !

677
1
PARTAGER
Jusqu'à -25% sur dès 2 unités identiques Fenioux

Le cholestérol, qu’est-ce que c’est ?

C’est une graisse d’origine animale. Le cholestérol n’existe pas dans le monde végétal : les plantes n’en fabriquent pas. Nous, si : il se trouve naturellement dans notre corps où il est extrêmement abondant car présent dans toutes les cellules et dans le sang.

Le cholestérol a une double origine :

– Le foie en fabrique les trois quarts (cholestérol endogène) suite à une longue chaîne de réactions chimiques orchestrées par de nombreuses enzymes dont la principale s’appelle le HMG-CoA réductase.

– Le reste est fourni par les aliments d’origine animale (certaines viandes, jaune d’oeuf, beurre, fromages…).

Un français absorbe ainsi chaque jour en moyenne 500 mg de cholestérol alimentaire. Entre ce que nous mangeons et ce que produit le foie, c’est près d’un gramme de nouveau cholestérol que notre corps reçoit chaque jour.

La nature fait bien les choses

Notre corps sait réguler la concentration de cholestérol dans le sang. Quand il reçoit trop de cholestérol “alimentaire”, il en produit moins. Au contraire, si l’apport alimentaire est insuffisant (par exemple en cas de régime pauvre en graisse), le foie compense en augmentant la quantité qu’il produit habituellement.

Le cholestérol : impossible de s’en passer

Nous avons absolument besoin de cholestérol : en effet, le corps l’utilise pour fabriquer des substances indispensables telles que la bile, les hormones sexuelles (progestérone, testostérone, estradiol) ou les hormones du stress (cortisol). Il sert aussi à produire la vitamine D sans laquelle nos os seraient mous et poreux.

C’est un des constituants de la membrane qui enveloppe toutes nos cellules. Enfin, il est présent dans le cerveau, qui le synthétise lui-même selon ses propres besoins, comme constituant de la gaine de myéline qui entoure les nerfs.

Le bon et le mauvais cholestérol

Le cholestérol n’est pas soluble dans le sang. Pour que nos cellules puissent l’utiliser, il doit être acheminé par un système de transport. Alors que se passe-t-il ?

Le cholestérol est enfermé dans  un ensemble de protéines et de graisses qu’on appelle lipoprotéine. Ces lipoprotéines transportent le cholestérol jusqu’aux cellules qui en ont besoin.

Les lipoprotéines qui acheminent le cholestérol sont principalement de deux sortes.

Certaines sont très denses; on les appelle HDL (en anglais, de High Density Lipoproteins).

Les autres, de plus faible densité sont qualifiées, en anglais, de Low Density Lipoproteins ou LDL.

HDL ou LDL, il n’y a qu’un seul et même cholestérol mais deux transports différents. C’est le transporteur employé qui permet de différencier le “bon” du “mauvais” cholestérol.

HDL, le “bon côté” du cholestérol  

Le HDL est un transporteur modèle. Il récupère le cholestérol en excédent dans l’organisme et le ramène vers le foie où il est éliminé. On parle de “bon cholestérol ” car le HDL nettoie les artères. Plus il est élevé, plus ce mécanisme de retour et de nettoyage est efficace et moins on risque l’infarctus.

LDL, le “mauvais” cholestérol

Inversement, puisque le corps a absolument besoin de cholestérol, il faut bien l’apporter là où il est utile. C’est le LDL qui apporte le cholestérol fabriqué par le foie aux différents organes.

Lorsque trop de LDL circule dans le sang, le risque est grand qu’il se dépose sur la paroi des artères où il forme alors des plaques appelées “athéromes”. C’est la raison pour laquelle le cholestérol LDL est appelé “mauvais cholestérol”. La formation de plaques d’athérome, appelée athérosclérose, peut conduire à une obstruction totale de l’artère, un blocage de la circulation sanguine responsable d’accidents cardiovasculaires. L’athérosclérose est un processus lent et insidieux. Elle peut passer inaperçue pendant plusieurs années puis se révéler brutalement et dramatiquement… Au début, de petites plaques se forment; elles ne gênent guère la circulation sanguine. Au fil des ans, si l’excès de cholestérol persiste, la paroi artérielle s’épaissit et se durcit, la plaque grossit, ce qui provoque un rétrécissement du diamètre de l’artère : le sang circule beaucoup moins bien. Le plus grave survient quand la paroi est en mauvais état, instable. Des parties de plaques peuvent alors se détacher, circuler dans le sang et aller boucher une artère plus petite. C’est l’infarctus ou l’attaque cérébrale selon qu’il s’agit d’une artère du coeur ou du cerveau. La prévention est donc capitale !

C’est l’équilibre entre les deux composantes HDL et LDL qui compte

En règle générale, plus il y a de LDL, plus le risque de maladies cardiovasculaires est élevé. Mais ce n’est pas toujours si simple. Par exemple, le cholestérol LDL est très sensible à la présence d’oxygène qui le fait “rancir” comme une plaque de beurre. De très nombreux travaux suggèrent que le cholestérol LDL ne devient réellement dangereux que lorsqu’il est oxydé. Il provoque alors des réactions inflammatoires qui abîment les parois des vaisseaux et accélèrent la formation de la plaque d’athérome.

  • Notre solution anti-cholestérol :

complex+anti-cholesterol

ComplexPlus Anti-Cholestérol est un complément alimentaire à base de phytostérols (stérols végétaux) et de policosanols destiné aux personnes souhaitant abaisser leur taux de cholestérol.

ComplexPlus Anti-Cholestérol est une combinaison d’ingrédients végétaux. 

Sa formule unique contient 400 mg de phytostérols (54,5% de sitosterols, capesterol et stigmaterol) et 10 mg de policosanols.

Conseils d’utilisation :

Pour maintenir un taux normal de cholestérol :

   > 1 comprimé à croquer matin ou midi et soir après les repas.

Pour réduire le taux de cholestérol sanguin :

   > 2 à 3 comprimés à croquer matin et/ou midi et soir après les repas.

ComplexPlus Anti-Cholestérol, pour qui ?

Les hommes et les femmes avec un bilan sanguin limite

Pour maitriser leur taux de cholestérol, sans avoir des risques d’effets secondaires, en accompagnement de mesures hygièno-diététiques.

Les sujets “bons vivants” :

– Pour limiter l’impact des excès alimentaires.

– Pour stimuler l’élimination du cholestérol d’origine alimentaire.

Autres :

Toute personne cherchant une aide idéale pour combattre efficacement l’hypercholestérolémie sur le moyen et le long terme.

Les phytostérols : actifs naturels

Les phytostérols ou stérols végétaux sont des composés 100% végétaux qui sont naturellement présents dans les huiles végétales telles que les germes de blé, le maïs, les olives, les noix, les fruits oléagineux, les légumes frais…).

Reconnaissance d’efficacité

Les Phytostérols sont des ingrédients qui font partis de la liste des substances reconnues par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) comme ayant un effet nutritionnel ou physiologique sur l’organisme.

L’EFSA reconnait donc que ces actifs ont une action bénéfique sur la santé : les stérols végétaux contribuent au maintien d’une cholestérolémie normale à partir d’une consommation de 0.8g par jour et à la réduction du taux de cholestérol pour une consommation comprise entre 1.5g et 3g par jour.

Que sont les phytostérols et quelles sont leurs propriétés ?

Leur structure chimique est très proche du cholestérol humain mais n’en présente pas les inconvénients pour la santé. Ils réagissent en empêchant l’intestin d’absorber le cholestérol alimentaire.

16 études cliniques (total de 590 patients) ont démontré l’utilité des phytostérols dans la réduction des taux de cholestérol chez des patients avec une forte ou moyenne hypercholestérolémie et chez des enfants souffrant d’hypercholestérolémie familiale. Avec une très bonne tolérance, consommés au quotidien, ils provoquent une baisse de 10% du cholestérol total et une baisse de 13% du LDL cholestérol.

En stoppant l’absorption du cholestérol alimentaire dans l’intestin, les flux de ce cholestérol vers le foie baissent et donc réduisent les sécrétions endogènes du LDL cholestérol par le foie :

Les stérols végétaux prennent la place d’une partie du cholestérol au sein des transporteurs.

Résultats :

Il y a moins de cholestérol assimilé (le cholestérol qui n’a pas pris les transporteurs est évacué dans les selles).

Or le foie a besoin de cholestérol pour fabriquer les sels biliaires (qui servent à la digestion). Sans les apports de l’alimentation, il est obligé de capter du LDL-cholestérol circulant dans le sang, ce qui fait baisser peu à peu la concentration. Une consommation quotidienne de stérols végétaux comprise entre 1 et 3 g permet d’obtenir une baisse du LDL-cholestérol de 5 à 15 %, sans pour autant réduire le HDL-cholestérol (le bon cholestérol protecteur des artères).

Que sont les policosanols et quelles sont leurs propriétés ?

Le policosanol est composé de divers alcools gras à longues chaînes de carbone. Il est généralement extrait de la matière cireuse de la canne à sucre. On peut également le tirer de la cire d’abeille, de l’igname ou du son de riz, mais c’est celui provenant de la canne à sucre qui a fait l’objet de la grande majorité des recherches scientifiques.

Le policosanol est constitué d’environ 65 % d’octacosanol; on y trouve aussi d’autres alcools gras comme le triacontanol (13 %), l’hexacosanol (6 %), le tétracosanol, l’heptacosanol, le nonacosanol, le dotriacontanol et le tétratriacontanol.

De plus, le policosanol réduit l’oxydation des lipoprotéines de faible densité (LDL), diminue l’agrégation plaquettaire et a un effet vasodilatateur.
Beaucoup d’aliments comme l’huile de germe de blé et les huiles végétales en général, la luzerne et certains produits animaux comme la cire d’abeille renferment des alcools gras. Cependant, leur composition n’est pas identique à celle du policosanol et leur teneur est insuffisante pour exercer une action thérapeutique.

Résultats : 

Des synthèses récentes rapportent les résultats de plus de 60 essais cliniques ayant porté en tout sur plus de 3 000 sujets. Les données indiquent que le policosanol tiré de la canne à sucre est plus efficace qu’un placebo et généralement aussi efficace que les médicaments classiques (notamment les statines) pour faire baisser le taux de cholestérol. Ces résultats ont été obtenus tant chez les sujets normaux que chez ceux qui souffrent d’hypercholestérolémie, de même que chez les diabétiques de type 2 et les femmes ménopausées, chez qui un cholestérol élevé constitue un problème fréquent.

Le policosanol fait non seulement baisser le taux de LDL (« mauvais cholestérol ») de 13 % à 25 %, selon les résultats des études, mais lorsqu’il est pris à long terme, il fait aussi augmenter le taux de HDL (« bon cholestérol ») de 8 % à 29 %.
D’autres essais cliniques à double insu ont confirmé que le policosanol fait baisser le taux de cholestérol chez les patients obèses (129 sujets suivis durant trois ans) et les personnes âgées atteintes de diabète (239 sujets suivis durant deux ans), et que son efficacité se compare à celle des statines ou du bezafibrate, un autre médicament qui réduit le taux de cholestérol.

De plus, au cours de plusieurs études cliniques, les chercheurs ont constaté que le policosanol avait un effet bénéfique sur la santé des artères coronaires et sur la fonction cardiovasculaire. Au cours d’un de ces essais, le policosanol a aussi augmenté la résistance à l’effort de sujets souffrant de maladie coronarienne.

Sources :

Alpen Edition – Dites non au cholestérol” – Nathalie Breuleux-Jacquesson

Law MR et al.,By how much and how quickly does reduction in serum cholesterol concentration lower risk of ischaemic heart disease ? Br Med J 1994; 308 : 376-372

SHEPARD J. et al. N.Engl.J.Med. 1995; 333: 1301-130

SACKS F.M. et al. N.Engl.J.Med. 1996; 5: 1001-1009

Scandinavian Simvastatin Survival Study Group – Lancet 1994; 344: 1383-1389

Moghadasian M.H. et al. – Effect of dietary phytosterols on cholesterol metabolism and atherosclerosis: clinical and experimental evidence – The American Journal of Medicine 1999; 107: 588-594

Pelletier X. et al., A diet moderately enriched in phytosterols lowers plasma cholesterol in normocholesterolemic humans. Ann Nutr Metab 1995; 39 (5) : 291-295

http://www.oronalia.com/fichier/POLICOSANOL77.pdf?PHPSESSID=74114756448b1e156913e9e6a519436b

1 commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE

Trouvez le nombre : * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.